Stanbul à la Méditerranée

Original: http://www.iwasinturkey.com/travelogues/301076-istanbul-to-the-mediterranean

Rédigé par abandonnés ? Assoc., le 5 mai 2010

Autour de midi, nous arrivons à Yenikapi (Istanbul) et à notre non-sonnerie téléphone fixe, nous nous rendons pour déjeuner près du pont de Galata. Par la suite nous grimper la colline escarpée, passer jusqu’à Istikal Caddesi (Beyoglu) la nouvelle Borusan musique et Art Centre se trouve la tour de Galata.

Il s’agit d’un projet de développement par l’architecture de GAD que nous interviewons lors des célébrations d’ouverture de l’édifice plus tard ce soir-là. Un homme qui travaille en face de la Borusan nous invite à l’étage pour filmer l’immeuble d’en haut.
Conception de GAD a conservé et restauré le shell historique du bâtiment construit en 1875, qui est typique des autres façades bordant la fameuse Istiklal Caddesi. Le noyau du bâtiment a été totalement supprimé pour créer un vide vide dans lequel ils ont inséré léger en acier « boîte » qui permet souplesse et espace pour les dispositions de l’étage. L’encadré « inséré » semble être suspendu et est encadré par le shell de maçonnerie historique.  Plusieurs installations d’art ont été intégrées dans la construction, y compris le tube de LED illuminant les V-colonnes, conçus par Leo Villareal. Non seulement le bâtiment sera un espace d’exposition art mais aussi la répétition et la performance centre pour l’Orchestre philharmonique Borusan.
Nous allons rencontrer Serap dans ses bureaux, elle travaille avec votre sur le long métrage qu’ils sont au stade de la préproduction. Serap enregistre encore une fois, le jour et prête à Julia certains de ses vêtements pour l’ouverture officielle de Borusan musique et Art Centre cette nuit-là. Nous arrivons sur les lieux avec Serap comme notre assistant de « glamour ». Nous avons mis en place l’éclairage, audio etc. pour l’entrevue au dernier étage comme c’est le quartier seulement parce que l’Orchestre philharmonique est pratique ci-dessous. Le lieu dispose de 6 étages ; le sol et le premier étage sont des espaces d’exposition, il y a la salle de pratique pour l’orchestre avec une zone de visualisation, regardant vers le bas sur elle, puis il ya des vestiaires et un espace de restauration, suivi par un autre espace d’exposition et plus cela un espace bar/discothèque avec un terrasse et puis enfin un toit incroyable terrasse avec des vues spectaculaires. L’interview va bien avec M. Gokhan Avcioglu, (le principe et fondateur de GAD à Istanbul), même si les détails de ce qu’il dit sont perdues sur nous, car il est en Turc notre demande). En plus d’autres choses, il parle de la tension entre la vieille énergie d’un bâtiment abandonné et la nouvelle énergie quand il est réaménagé et comment cela influe sur sa relation avec le public. Après l’entrevue et de filmer le bâtiment, nous sommes libres de profiter de la fête la nourriture excellente et le vin coule ! Il y a aussi des divertissements au moyen de la musique live et de l’art ainsi que les derviches tourbillonnantes turcs célèbres et étonnantes. Nous sommes l’un des derniers à quitter !
Le lendemain nous prendre le tramway à Sultanhamet (vieux Istanbul) et rejoindre le quartier de Fener, qui nous a été dit est pleine de bâtiments abandonnés depuis l’échange forcés de populations entre la Grèce et de Turquie en 1923 (voir blog précédent). La région regorge de bâtiments abandonnés et montre un aspect à Istanbul, rarement vu par les touristes. Il y a beaucoup de très vieux bâtiments en bois de Ottoman, cafà © s plein d’hommes jouer aux cartes et dominos. On remarque que les prix annoncés dans les magasins et les cafés sont beaucoup moins chers que tout ce que nous avons vu dans le reste d’Istanbul. Malheureusement, la plupart des maisons en bois sont dans un État terrible de réparation et il est question que la plupart d’entre eux vont bientôt être démoli, ainsi nous sommes heureux d’avoir été en mesure de les documenter avant qu’ils disparaissent à jamais. Nous avions dit que cette zone était très douteux et que nous devrions prendre véritable soin d’y aller, mais nous trouvons qu’il est le contraire et tout le monde est très sympathique et il semble plus authentique que les autres parties d’Istanbul que nous avons visités.
Nous rencontrer Serap à la tour de Galata et aller avec elle à rencontrer Tunca Yücel du Galata Académie photographique nous rencontrer pour discuter de notre projet et comment nous recherchons des photographes dans les pays qui nous rendons visite à participer aux expositions final. L’idée est pour un photographe de revisiter un lieu abandonné, ils ont déjà pris une photo et à prendre une nouvelle photo de la même position de montrer au fil du temps il. Cliquez ici pour plus d’informations. Serap agit comme notre interprète et Yücel exprime l’intérêt et dit qu’il transmettra les informations que nous lui envoyons à tous ses contacts photographiques.
Nous revenons à la de Serap plat à prendre notre kit de vidéo et de prendre un taxi au Esma Sultan pour filmer la nuit comme nous l’avons entendu est étonnante lorsque allumé. Le trafic est terrible mais on y arrive enfin et c’est en effet un peu spectaculaire quand illuminé.

ESMA Sultan était la fille du Sultan Ottoman 32e, Abdulaziz j’ai. À 16, elle a été mariée à un homme d’État important qui lui a décerné le manoir Ottoman du XIXe siècle comme un cadeau de mariage et nommé d’après lui. Après la mort du Sultan de l’Esma, il a été donné à sa fille, puis à sa petite-fille. En 1918, il est devenu une école grecque, puis en 1922, il a été utilisé comme un entrepôt de tabac, puis une maison charpentier, entrepôt de meubles et entrepôt de charbon dans les années 1950. Le bâtiment a été incendié alors dans un grand incendie en 1975, après quoi elle a été laissée abandonnée pendant de nombreuses années. Dans les années 90 le groupe hôtelier de Marmara acheté. GAD fut chargé de rénover et réaménager l’espace. Ils ont conçu une fin mais résistant en acier inoxydable et la cage de verre qui est ensuite suspendu au sein de la structure de brique. Bâtiments de verre sont souvent inappropriés dans les climats chauds, mais l’habillage de brique crée un abri de soleil, pluie et vent. Tiges de suspension assurer en équidistance entre l’habillage verre boîte et brique donc il peut résister à des conditions météorologiques extrêmes et les tremblements de terre. De l’extérieur, le bâtiment donne l’illusion que le Palais reste dans son état d’origine.
Nous entrons dans les jardins et sont immédiatement arrêtés par la sécurité qui appelle une dame pour parler avec nous de notre demande de filmer . Malheureusement, cette dame est très rude pour nous et nous dit qu’en aucun cas pouvons nous filmons , malgré GAD nous disent qu’il n’y n’aurait aucun problème. Elle nous dit que nous devons appliquer au siège social du groupe de l’hôtel et que le processus prend un certain temps et il serait donc impossible de nous accorder la permission alors que nous sommes toujours à Istanbul. Nous attrapons le bus Retour à plat sentiment plutôt marre de Serap et la déception. Maintenant les yeux du Geppe, qui a lui été irritant pendant un certain temps sont très enflammée, douloureux et gonflé. Retour à Serap nous faire Geppe un bandeau sur le œil fait maison pour se reposer de son œil. Berna vient au long et nous sommes tous régaler un dîner de poisson merveilleux.
Le lendemain, œil du Geppe est à la recherche un peu mieux donc nous acheter des plaques de regard de professionnel et partez pour attraper le 11:30 ferry (nouveau) retour à Yalova, mais pas avant de dire au revoir à notre hôtesse fabuleuse, le traducteur, le cuisinier et le bien sûr grand ami Serap.
Istanbul à Kütahya 01/09/2010
Comme nous sommes assis sur le pont en attente pour le traversier de quitter à Yenikapi nous sommes abasourdis par les milliers d’oiseaux de mer qui fourmillent partout dans et autour des bâtiments sur le rivage. La traversée est calme et nous arrivons au soleil à Yalova. Nous sommes très soulagés de trouver le camping-car qui nous attend et joyeusement payer le cri 23 pour deux jours de stationnement.
Nous allons tout droit à Termal (voir blog précédent) pour un sauna et un bain chaud. Il est intéressant pour Julia de regarder les nombreuses dames scarfed dévêtir dans les vestiaires. C’est tellement rare de voir des grands groupes de strictes dames musulmanes rire et se nus ensemble ! Malheureusement, il y a beaucoup d’entre eux que toute expérience de baignade est beaucoup moins agréable que la dernière fois, mais malgré cela nous avons tous deux se sentent très détendue, propre et prête pour le long trajet à venir au moment où que nous quittons.
Julia nous conduit 5 heures toute la nuit (comme le œil du Geppe est encore mal) à Kütahya, qui est célèbre pour la porcelaine et de céramique. Nous trouvons un endroit pour passer la nuit à la périphérie de la ville à côté d’un dépôt de terre !
Retour à la vallée phrygienne 01/10/201001/11/2010
Nous réveiller tôt et conduire à la région de la vallée phrygienne que nous avions visité il y a moins d’une semaine. (voir blog précédent pour plus de détails) Nous roulons à travers plusieurs petits villages tels que Kizkaören, un homme avec une voiture pleine de gens s’arrête pour nous diriger. Un peu plus tard, car heureusement, nous continuons sur notre chemin il réapparaît pour nous dire qu’il nous avait dit le mauvais sens et redirige alors les nous. Il y a beaucoup de bâtiments abandonnés dans ces villages ruraux isolés, et nous voyons beaucoup d’hommes traîner sur leurs rues, mais très peu de femmes. Nous poursuivent-elles Damlat Karaagac et finit par trouver notre façon de Kirka il y a un grand marché du dimanche en cours. Nous faisons notre chemin à une voiture en stationnement à côté du marché.
L’endroit est bourdonnement et il y a beaucoup de femmes autour d’un changement, chacun d’eux portant le coutumier pantalon bouffant gros et foulard c’est l’usure traditionnel pour les femmes dans les zones plus rurales de la Turquie. Après avoir stocké avec certains pain et des fruits, nous reprenons notre route pour le village de Kümbet.

Kümbet est un village très ancien sur l’ancienne route pour le Centre d’Affiliation religieuse Yazilikaya phrygien (voir blog précédent). Le village a une kümbet de Seljuk inhabituelle (tombeau), qui a des sculptures de marbre Byzantine anciennes, réutilisés autour de son portail. Il vante aussi de nid de la cigogne sur son toit. À l’intérieur de sa est vide à l’exception de quelques pièces de tissu aux couleurs vives. A côté se trouve un impressionnant rocheuse contenant plusieurs cheminées de roche. Nous explorons le village accompagné de quelques enfants qui semblent particulièrement intrigués par chaque mouvement du Geppe ! C’est un endroit fascinant et se sent comme remontant à une période différente dans le temps. Il y a beaucoup de bâtiments abandonnés et semi abandonnée et la plupart est faite de briques de boue traditionnelles. Une jeune fille apparaît et fait signe à nous de la suivre et elle nous montre une pierre ancienne avec une Croix sculptée en elle qui a été utilisé pour appuyer l’une des maisons, qui est maintenant abandonné. Il est très typique des gens toute la Turquie pour réutiliser des parties de bâtiments vétustes et monuments dans la construction de leurs maisons. Nous voyons des gravures rupestres anciennes ainsi que des grottes anciennes qui avaient été utilisées comme maisons, mais ont depuis été abandonné.
Nous le détour par le village de Gokceguney, qui est très pittoresque et regorge de moutons et de bâtiments abandonnés ! Nous rejoindre la route de la vallée de Yapildak, nous découvrons de nombreuses tombes rupestres et grottes ainsi que le tombeau de roche phrygien Yapildak Asar Rock et le Yapildak forteresse Monument tombeau romain. Il y a un gros rocher avec une découpe carrée de celui-ci.
Nous continuons vers la vallée de Yazilikaya l’on trouve plusieurs tombes phrygien proche Village de Çukurca. ainsi que le tombeau de Gerdek Kaya Rock Monument très impressionnant que nous décidons d’explorer correctement le lendemain car il fait presque noir maintenant. Nous trouvons un endroit pour camper à proximité sous la pleine lune.
Nous nous réveillons à la neige légère et la plus magnifique vue imaginable. Le paysage est fait encore plu spectaculaire par la météo très venteuse et changeante qui est à l’origine des nuages à traverser très rapidement la vaste étendue du ciel, création dramatique animé des ombres sur les collines et les formations rocheuses inhabituelles. Nous allons pour un longue tôt le matin, promenade dans la superbe campagne, traversant un énorme piton rocheux et de découvrir une maison abandonnée et quelques tombes rupestres.
Il commence à neiger très fortement que nous faisons notre chemin vers le tombeau de Gerdek Kaya Rock Monument que nous avions vu brièvement la veille. C’est très impressionnant haut perché sur la paroi rocheuse. Nous gravir les échelons de fortune jusqu’à sa plateforme et nous sommes très impressionnés par sa construction car il semble tellement bien construit et le toit en particulier on dirait il a été construit tout récemment. Il y a deux portes qui mènent à des chambres funéraires. Maintenant il est vraiment neige dur afin que nous laissons nous sommes seulement en mesure d’entrevoir les autres tombes sur le flanc de la montagne.
Notre prochain arrêt est le spectaculaire “Doganli Kale” (le Doganli ou la forteresse de Falcon). Il s’agit d’une roche massive qui a beaucoup de chambres et de tombes creusées dans elle. C’est tellement beau car il se lève et domine la superbe campagne ci-dessous, cette beauté est accentuée par la constante évolution légère comme les nuages zip à travers le ciel soufflé par congélation des vents froids. La forteresse abritait autrefois la noblesse phrygienne qui étaient pour défendre le Centre d’Affiliation religieuse Yazilikaya à proximité.
De , nous nous dirigerons vers la petite ville de Divorne nous achetons un pique-nique. La ville est pleine de tracteurs et de l’activité d’une communauté rurale animée. Nous continuons à la voisine Emre Golu (Lac Emre), qui est un autre paramètre surréaliste avec gros rochers phalliques qui sort du lac. Il n’y a encore plus étonnant rochers surplombant ce lac qui ont eu des creux sculpté en eux par l’homme et le vent.
Nous longeons les pistes sablonneuses précaires autour du lac de Bayramaliler et de Uderkayasi il y a énorme « cheminées de fées » semblables à ceux trouvés en Cappadoce. Nous voyons plusieurs tombes rupestres creusées dans les roches. L’une d’entre elles a une entrée très décorative. Nous avons un pique-nique tout en surplombant ce paysage magnifiquement serein et hors-de-ce-monde. Sur notre chemin du retour vers la route principale nous presque perdre la route tout à fait comme les crumbles piste sablonneuse loin dans un ravin.
Afyon à Kas 01/11/201001/12/2010
Enfin, nous sommes sur la route et le Cap à Afyon. Afyon dispose d’une imposante citadelle qui plane au-dessus de la ville. C’est incroyable que n’importe qui construirait un château à une place si inaccessible qui ne peut être atteint par un escalier environ 700. Les premières fortifications ont été construites ici dans 1350BCE, puis chaque envahisseur ultérieur ajouté leurs propres caractéristiques. Le vrai nom de Afyon est Afyonkarahisar, qui signifie forteresse noire d’opium. C’est en raison de sa citadelle et la principale culture commerciale de la région. Environ un tiers de l’opium de grade pharmacie légalement cultivé du monde est cultivé dans la région. Le gouvernement achète le produit final pour faire de la morphine. Afyon est réputé pour ses “kaymak” (crème épaisse), qui est connu pour être si bon à cause des vaches locales pâturage sur les coquelicots magiques. Il faut bien sûr goûter mais accidentellement nous acheter la variété douce et il est si doux, que c’est comme le sucre à glacer. De , nous continuons jusqu’à la zone connue comme le Lake District et le lac Egirdir. Maintenant, il fait noir alors on cherche un endroit pour passer la nuit. Tout en faisant Geppe conduit presque dans la caserne militaire et nous ne voyons pas la garde cachée dans l’ombre dans sa loge de siècle jusqu’à ce qu’il émerge avec un pistolet et un casque ! On dort à côté de lac Egirdir.
Nous nous réveillons à une vue imprenable sur le lac et une toile de fond spectaculaire de montagnes couvertes de neige à proximité mont Davraz s’élève à 2635 mètres. Nous décidons de prendre les petites routes vers le sud à Antalya et nous entendons petit parfois que la route est si étroite que même si la ligne pointillée au centre continue l’espace chaque côté n’est assez large pour un vélo à passer. Le paysage est magnifique comme nous faisons notre chemin à travers les montagnes et les vallées boisées avec des rivières qui coulent à travers eux.
De Antalya nous longeons la côte à Kas, mais nous n’arrêtons pas n’importe où car il est coulée par la pluie. Il est torrentiel et il ne laisse pas jusqu’à ce que nous arrivons à Kas. Nous rencontrons Michael et Muge qui sont propriétaires de l’appartement que nous allons être louer. Nous suivons leur voiture à la Cukurbag ou cracher de péninsule de Kas, qui est a 2km de la terre qui s’avance dans la mer Méditerranée. Nous arrivons à l’appartement de jardin Lantana et est-il vraiment aussi bon que les photos que nous avons vu et ce sera notre maison pour le prochain mois.
Pour en savoir plus sur le projet « Abandonnée? » visitez www.wasabandoned.com

Comments are closed.